mardi 27 janvier 2009

Louisiana de Michel Peyramaure

François Picard, un violoniste parisien amateur, débarque en Louisiane, un beau jour de 1698. Dans cette nouvelle colonie française, tout reste à bâtir. Avec les moyens du bord il faut faire face à l’hostilité de la nature imprévisible, aux maladies, à la sauvagerie des indiens, à l’omniprésence des anglais qui ne cherchent qu’une chose, s’approprier les colonies françaises de l’Amérique… François Picard n’est qu’un personnage secondaire de cette histoire, un anonyme comme tant d’autres qui ont apporté leur petite participation au développement de cet état, mais il montre bien que toutes les bonnes volontés étaient indispensables au début, quelques soient les compétences. Parce que quand commence ce roman, La Nouvelle Orléans, première image qui nous vient à l’esprit quand on évoque la Louisiane, n’existait pas encore. Seuls quelques forts sur le golfe du Mexique avaient été construits, on ne s’était pas encore aventuré dans le delta du Mississipi…Autant dire que les colons ont fort à faire, loin des préoccupations du gouvernement français, avec des moyens dérisoires, et pourtant petit à petit, ils vont y arriver. Au cours de ce récit qui couvre les années 1698 à 1877, nous rencontrons bon nombre de personnages, certains plus connus que d’autres comme Manon Lescaut, le banquier Law, Georges Washington…, certains que nous aimons, d’autres moins, mais aucun qui ne nous laisse indifférent. A travers leur destin nous allons comprendre les difficultés des différents gouverneurs, des commerçants, des soldats et des hommes à surmonter l’adversité qu’elle soit naturelle, climatique, culturelle ou humaine. Nous partageons leur peine et leur joie, compatissons à leur sentiment d’abandon de la part de la France, à leur rancœur et à leur révolte. Grâce à ce livre, nous appréhendons mieux la sauvagerie des indiens, la révolte des esclaves, le découragement des français devant l’attitude perverse et hostile des anglais qui a fait tant de mal à cette région. Nous avons vraiment là une magnifique épopée qui nous est relatée de façon magistrale par l’auteur. La performance de celui-ci est quand même de taille : malgré la longueur du roman (pas loin de 1000 pages), à aucun moment, je n’ai eu la sensation d’ennui et de désintéressement, bien au contraire, j’avais même envie que le livre ne s’arrête pas tant je l’ai trouvé passionnant… C’est tellement bien écrit que les passages d’histoire indispensables à la bonne compréhension de ce roman se fondent dans le récit. Il faut dire que Michel Peyramaure n’en a pas abusé non plus, allant à l’essentiel. Vraiment un livre formidable que je recommande chaudement aux adeptes du dépaysement, de l’aventure et des histoires d’hommes et de femmes simplement et superbement racontées. Nicole Vougny

1 commentaire:

Marylor MERCIER a dit…

Tout a fait d'accord, j'ai lu ce livre avec passion ; étant arrière petite fille d'esclave ,j'ai pu méme s il ne s 'agit que d'un roman ,me sentir réellement vivre pendant ce laps de temps un petit pan de mon histoire;Je projette un séjour en Louisiane et Mr Peyramaure m'y aura encore plus pousser à y aller

Publicité