mardi 22 janvier 2008

Piège pour un élu de Ian Rankin

Un jeune et brillant député, Gregor Jack, est surpris dans une maison close d'Edimbourg lors d'une descente de police. La presse, bizarrement avertie de l'opération, est prompte à faire éclater le scandale, menaçant la carrière de l'homme politique. Heureusement pour lui, il est soutenu par quelques amis d'enfance, restés très liés. Mais son épouse, fantasque héritière à la vie dissolue, est injoignable... jusqu'à ce qu'on la retrouve assassinée, de la même manière qu'une autre femme peu de temps auparavant. L'inspecteur John Rebus flaire le complot : mais qui en est l'instigateur ? Qui veut la peau du député ? Occupé par une affaire de vol de livres rares, Rebus décide néanmoins de mettre son nez dans cette affaire, au grand dam de ses supérieurs...
C'est un roman qui se lit d'une traite, écrit de façon très agréable, où le récit à proprement dit se mêle à des dialogues qui rendent le tout très vivant. De nombreuses pistes s'offrent à l'inspecteur Rebus au fil des rebondissements, et si l'enquête est facile à suivre, le dénouement n'est pas évident à deviner. On se laisse prendre par l'histoire, et les personnages sont suffisamment complexes pour ménager quelques surprises car on ne sait jamais vraiment ce qui se cache derrière les apparences. On n'est pas dans un suspense haletant, comme dans d'autres enquêtes de Rebus, mais dans une histoire aux paramètres complexes, et dont une investigation minutieuse parviendra à dénouer les fils. Voilà un roman que j'ai beaucoup apprécié, sans doute l'un des meilleurs mettant en scène le héros de Ian Rankin. Bien qu'il s'agisse de la quatrième enquête de Rebus et que sa vie privée soit évoquée, elle tient une place secondaire, qui n'entrave pas la compréhension si on ne connaît pas les précédents ouvrages. Comme toujours, le cadre - ici, la campagne écossaise - donne un plus au roman, et on est vraiment dans une ambiance particulière. J'ai aimé cette plongée dans un univers de faux-semblants, mais où le vernis se craquelle pour peu qu'on se donne la peine de gratter. Enfin, je me suis régalée dans les rapports entre le héros et sa hiérarchie, évidemment nerveuse face à l'obstination de l'inspecteur dans cette enquête sensible : il est jubilatoire de voir Rebus faire face à ses supérieurs, et ce conflit larvé apporte encore une dimension passionnante à cet excellent roman policier. Fanny LOMBARD

1 commentaire:

dasola a dit…

Bonjour, j'ai presque tous lu les "Ian Rankin" avec l'inspecteur John Rebus. D'ailleurs ils ont presque tous paru directement en poche. Les intrigues sont bien menées et cela donne envie d'aller visiter Edimbourg.

Publicité