mardi 6 novembre 2007

Spectres de Dean Ray Koontz

Jenny Paige, 31 ans, et sa soeur Lisa, 14 ans, arrivent à Snowfield, petit village de montagne. Leur famille se résume à elles seules : leur père est décédé il y a douze ans et leur mère vient de mourir à son tour. Elles projettent alors de vivre ensemble dans une maison appartenant à Jenny. Les deux soeurs ne se sont pas beaucoup côtoyées, Jenny ayant fait des études loin du domicile familial pour devenir médecin. Elles sont ravies à l'idée de ne plus se quitter et de pouvoir enfin apprendre à se connaître. Seulement voilà, rien ne va se dérouler normalement : en effet, les rues de Snowfield sont calmes... très calmes ... trop calmes... Comment se fait-il qu'il n'y ait personne dehors, dans les jardins, aux fenêtres des maisons ? Et ce qui est le plus étonnant, c'est qu'il n'y a pas non plus d'oiseaux sifflotant paisiblement, pas de chats ou de chiens se promenant devant les habitations.
Sans trop s'en inquiéter, Jenny se dirige directement chez elle pour y retrouver son petit nid douillet. Hilda, sa femme de ménage et cuisinière est comme d'habitude présente... mais n'est plus en vie !!! En plus de son cadavre horrible à regarder de par ses étranges blessures, son visage est marqué par la terreur. Allant de surprises désagréables en découvertes macabres, les deux jeunes femmes seront aidées par le shérif d'une ville voisine, Santa Mira, et son équipe de policiers, pour tenter de comprendre les événements très étranges qui se déroulent à Snowfield, et essayer de croire à l'impossible... L'atmosphère du roman est très pesante et l'auteur réussit parfaitement à nous effrayer grâce à un style lui permettant de passer de courts moments de calme et de répit à des scènes de terreur plus horribles les unes que les autres. Les descriptions sont très réalistes malgré des phénomènes surnaturels ce qui constitue l'essence même du fantastique. Je suis un grand amateur de romans d'horreur et d'épouvante, et je trouve que Dean Koontz avec "Spectres" n'a rien à envier à des auteurs comme Stephen King ou Dan Simmons. Après avoir lu la quatrième de couverture de l'édition "J'ai Lu", j'ai été un peu déçu car je pensais que tout était dévoilé avant même d'ouvrir le livre : ne vous y fiez pas, car la phrase écrite en gras ne nuit absolument en rien à la lecture. De même, je ne vois pas trop le rapport entre l'illustration de la couverture et le roman ... Pourquoi ce corps de femme nue derrière un homme qui semble mort ou épuisé ??? Un très très bon roman d'épouvante, à lire tard le soir...
Laurent ENGLE

1 commentaire:

Fanyoun a dit…

Je connais l'auteur... de nom uniquement ! Par contre, besoin de lecture "plus douce" en ce moment. Je m'y attarderais peut-être plus tard, lorsque j'aurais besoin d'une montée d'adrénaline ! Ce livre a l'air effectivement très effrayant.

Publicité