mardi 25 septembre 2007

Le diable s'habille en Prada de Lauren Weisberger

Runway est un illustre magazine de mode et Miranda Priestly en est la rédactrice en chef. N’importe quelle fille « se damnerait » pour travailler à ses côtés mais c’est Andrea, 23 ans, fraîchement diplômée, qui a la chance de décrocher l’emploi d’assistante junior, enfin plutôt la malchance car ce job qui ne devait être qu’un tremplin pour sa future carrière de journaliste va être le pire de ses cauchemars. En effet, il s’avère que Miranda est pour le moins très exigeante et que le moindre de ses caprices doit être exaucé sur le champ, comme par exemple dégoter deux exemplaires du dernier Harry Potter avant même sa sortie et d’organiser leur expédition par avion jusqu’à Paris où Miranda et toute sa famille sont descendues. Aucun répit donc pour Andréa qui doit être absolument disponible à n’importe quel moment du jour et de la nuit. Du coup sa vie privée en pâtit un peu : elle s’éloigne de plus en plus de ses amis, de son fiancé. Les sarcasmes et les brimades en tous genres pleuvent et on se demande combien de temps elle va pouvoir encore résister à ce harcèlement moral.
L’univers de la mode ne me fascine pas vraiment. Ce côté superficiel, cette envie à tout prix de porter la dernière tenue « fashion » taille 36, assortie évidemment aux chaussures et accessoires adéquats (sinon bonjour la faute de goût !) m’exaspèrent au plus haut point et je dois dire qu’en lisant ce livre, cela m’a plutôt confortée dans mes idées reçues. D’ailleurs j’ai « adôôré » la façon dont Laura Weisberger se moque « gentiment » de tout ce joli petit monde. Que dire maintenant de cet odieux personnage qu’est Miranda ? Comment peut-on se laisser humilier de la sorte, traiter comme une esclave sans jamais se plaindre sous prétexte que c’est votre vénérable patronne et que vous tenez absolument à votre emploi ? J’ai un peu regretté qu’Andréa attende autant de temps avant de tout envoyer promener car le livre du coup traîne un peu en longueur. J’aurais aimé aussi une confrontation plus franche entre les deux personnages, genre crêpage de chignon. Il n’en reste pas moins que ce roman est très plaisant à lire et que j’ai malgré tout beaucoup ri. Marlène EVEN

1 commentaire:

Naina a dit…

C'est un roman intéressant même si on n'aime pas l'univers de la mode. C'est l'envers du décor. Je l'avais trouvé plutôt bien écrit. Et les personnages sont bien croqués.

Publicité