mardi 18 septembre 2007

Le vainqueur de coupe de Rachid Boudjedra

Assassiner le Bachagha, lors de la finale de la Coupe de France de fooball entre le FC Toulouse et le SCO Angers le dimanche 26 mai 1957 au stade de Colombes telle est la mission qui est assignée par « l’Orsation » à Jo dit Belle Gueule. Mais voilà ce dernier va se désister et la mission échoir à Mohammed surnommé Staline. Mais comment et pourquoi cet enfant issu des bidonvilles de Bône dont le père est mort pour la France dans la boue des Ardennes va-t-il entrer dansgani l’histoire ensanglantée des peuples ?
Ce livre que j’ai trouvé agréable à lire et qui est écrit de manière très simple nous permet de voir les relations humaines entre Mohammed et sa mère Messaouda, entre Mohammed et son oncle, entre Mohammed enfant et sa maîtresse d’école Mlle Peretti, entre Mohammed et son geôlier antillais Narcisse qui lui offrira des perruches en prison pour le sortir de son isolement.
Ce roman est un va et vient permanent entre la vie de Mohammed et la finale de la Coupe de France dont les joueurs principaux sont Brahimi et Bouchouk… deux africains. L’auteur a construit son roman de façon très subtile pour le passionné de football qui peut revivre la finale de la Coupe 1957, pour le passionné d’histoire qui peut suivre et essayer de comprendre le cheminement d’un indépendantiste algérien. Les transitions fréquentes du match aux pensées de Mohamed se font de manière naturelle ce qui donne à l’ouvrage une fluidité de lecture et aucun temps de flottement. De plus, le côté intemporel du roman fait qu’il n’est nullement besoin d’attendre la fin du livre pour connaître la destinée de Messaouda la maman, de l’oncle, de Narcisse et de Mohammed. Edouard RODRIGUEZ

1 commentaire:

Hemilepistus a dit…

Oui, incontestablement un très bon roman de Boudjedra, meme si je lui préfère La Répudiation ou son dernier et excellent Hotel Saint Georges...
Je découvre au passage votre blog, bonne continuation !

Publicité