mardi 11 septembre 2007

Le récital des anges de Tracy Chevalier

J’ai choisi de lire « le récital des anges » en souvenir du plaisir que j’avais eu à lire le premier ouvrage de Tracy Chevalier « la jeune fille à la perle ». Même si ce second roman n’a rien à voir avec le premier, tant par le style que par l’histoire, ce livre est très agréable à lire et m’a fait passer d’excellents moments.
« Le récital des anges » raconté sous forme de journal intime, est une histoire à plusieurs voix, chacune racontant des faits avec sa propre vision, exprimant ses sentiments avec sa propre sensibilité. L’histoire se construit autour de la rencontre de deux fillettes Maude et Lavinia dans un cimetière. Une amitié instantanée naît et instantanément j'ai été embarquée dans leurs vies respectives qui se croisent sans jamais se confondre, puis dans celles de leurs parents que tout oppose. Grâce à ce livre j'ai pu découvrir aussi les modes de vies en Angleterre au début du 20è siècle, la place de chacun dans la société, l’évolution des femmes et faire aussi connaissance avec les suffragettes et leur lutte afin d'obtenir le droit de vote pour les femmes. J'ai aimé par ailleurs la façon dont l’auteur nous a fait vivre le quotidien de quelques unes de ces femmes, car elle a su parfaitement nous dépeindre leur obstination et l’investissement qu’elles ont pu mettre en oeuvre afin d’obtenir parmi les premières dans le monde le droit de vote. Au-delà de la défense de la cause, elle laisse entrevoir aussi les belles amitiés sincères qui ont pu se nouer entre elles. A travers le récit du premier grand rassemblement organisé par le mouvement en Juin 1908 à Hyde Park, on vit pleinement ce qui s’est passé, l’engouement de la foule, ses dérives, on vit aussi le moment le plus douloureux pour les protagonistes avec les décès de la maman de Maude et de la soeur de Lavinia. Les années s'écoulent et après la période de deuil que je trouve décrite avec beaucoup de sensibilité, l’histoire se termine sur une note optimiste avec cette conclusion philosophique que même si le souvenir des êtres chers reste indélébile, la vie continue. Frédérique CAMPS

1 commentaire:

alain a dit…

pour parfaire votre connaissance de la vie et de la société anglaise au XX° siècle,j'espère que vous avez lu " Remains of the Day",Booker Prize il y a qqs années ,un émouvant chef d'oeuvre

Publicité